accueil·culture·lecture

Deux lectures parfaites pour cet hiver : « L’ours et le rossignol » de Katherine Arden et « Déracinée » de Naomi Novik

L'ours et le rossignol déracinée 1

Cela fait un petit moment que je n’ai pas eu le temps de rédiger grand chose sur le blog. Il faut croire que les journées raccourcissent avec le froid !

Les vacances approchant, j’en profite pour te partager deux livres fantastiques. Deux vrais coup de cœur, dont les héroïnes sont des femmes fortes et dont la plume des autrices nous transporte.

Déracinée de Naomi Novik

déracinéé naomi novik 1

Résumé

Depuis toujours, le village de Dvernik est protégé des assauts du Bois – une forêt maléfique douée d’une volonté propre – par le Dragon, un puissant magicien. Celui-ci en échange de ses services, prélève un lourd tribut : à chaque génération, la plus jolie jeune femme de la communauté disparait dans sa tour. Cette année, c’est Kasia qui sera choisie. Forcément, c’est la plus belle, la plus populaire. Personne n’en doute et encore moins Agnieszka, qui n’a jamais voulu de cet honneur. Mais les choses ne vont pourtant pas se passer comme prévu, et Agnieska va découvrir un monde au delà de l’entendement …

Extrait

« Notre dragon ne mange pas les filles qu’il emporte, malgré les histoires que l’on raconte à son sujet en dehors de notre vallée. On les entend parfois, quand des voyageurs passent par chez nous. Ils en parlent comme si nous sacrifions des êtres humain à un véritable dragon. Naturellement rien de tout cela n’est vrai : il a beau être magicien et immortel, il n’en reste pas moins un homme, et nos pères se ligueraient pour l’éliminer s’il venait dévorer l’une d’entre nous tous les dix ans. Il nous protège contre le Bois, et nous lui en sommes reconnaissants, mais pas à ce point.

Il ne les mange pas vraiment. Il emmène une fille dans sa tour et la libère dix ans plus tard, mais elle n’est plus la même …« 

Avis

Il y a des livres qu’il ne faut pas juger à la couverture. C’est notamment le cas de « déracinée ». Ni la couverture, ni le résumé ne m’avait particulièrement frappé d’enthousiasme. Mais j’avais pu constater sur les réseaux sociaux que celui-ci avait été un réel coup de cœur pour pas mal de monde. J’ai décidé d’acheter le livre et j’ai bien fait.

Après avoir lu les premières pages, ce livre ne m’a plus lâché une seule seconde. J’ai rarement été aussi fascinée pour un récit au cours de ces dernières années. Le rythme y est soutenu, l’histoire est prenante et les personnages sont extrêmement bien travaillés. Si Agnieska (le personnage principal), est vraiment insupportable au cours des premiers chapitres, elle a réellement su se transformer au fil des pages et gagner en maturité.

Si les livres fantastiques peuvent parfois être relativement répétitifs et sans surprise, ce n’est aucunement le cas ici.

Naomi Novik nous promène de pages en pages dans son univers de façon extrêmement subtile et ne nous laisse aucunement la possibilité de deviner la tournure que va prendre son récit. Tout y est magie et poésie.

Cette lecture opère comme un sortilège. On s’en souvient longtemps après avoir refermé la dernière page.

L’ours et le rossignol de Katherine Arden

l'ours et le rossignol Katherine Arden 1

Résumé

Au plus froid de l’hiver, Vassia adore par-dessus tout écouter, avec ses frères et sa sœur, les contes de Dounia, la vieille servante. Et plus particulièrement celui de Gel, ou Morozko, le démon aux yeux bleus, le roi de l’hiver. Mais, pour Vassia, ces histoires sont bien plus que cela. En effet, elle est la seule de la fratrie à voir les esprits protecteurs de la maison, à entendre l’appel insistant des sombres forces nichées au plus profond de la forêt. Ce qui n’est pas du goût de la nouvelle femme de son père, dévote acharnée, bien décidée à éradiquer de son foyer les superstitions ancestrales.

Extrait

« Toute ma vie, on m’a dit “Viens” et “Va”. On me dit comment je dois vivre et on me dit comment je dois mourir. Je dois être la servante d’un homme et sa jument pour ses plaisirs, ou me cacher derrière des murs et abandonner ma chair à un dieu froid et silencieux. Je préférerais encore me jeter dans la gueule des enfers, si c’était de ma propre volonté. Je préfère mourir demain dans la forêt plutôt que vivre cent ans de la vie qui m’a été choisie.« 

Avis

Ce livre est une réelle découverte du folklore russe et une vraie réussite. Il nous permet de découvrir le « domovoi » le « dvorovoi » , le « banik » ainsi que tout un tas de légende russe. Chaque page est emprunte de magie.

L’histoire nous transporte dans les fôrets de Sibérie au sein de la famille Vladimirovich.

Prépares toi à affronter un froid glacial, des démons et les superstitions des villageois car une femme trop indépendante  peut-être rapidement considérée comme une sorcière et risquer la mort

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s